Diagnostic

  • Chez les adultes, la grippe se manifeste par l’apparition brutale d’une fièvre, de frissons, d’une toux, de douleurs musculaires, de céphalées, d’une irritation de la gorge, d’une rhinite, d’une asthénie.
  • Ces troubles se résolvent en une semaine environ, à l’exception de la toux et de la sensation de fatigue qui persistent parfois pendant plusieurs semaines.

Contagiosité

  • Le virus est transmis par l’intermédiaire des secrétions respiratoires. Il est présent 1 à 3 jours avant le début des symptômes et jusqu’à 5 jours après.

Histoire naturelle

  • Les complications sont principalement des surinfections bactériennes secondaires, notamment pulmonaires et ORL. Ces complications touchent le plus souvent les personnes âgées de plus de 65 ans, les enfants âgés de moins de 6 mois (voire de moins de 1 an), notamment les prématurés, les femmes enceintes, en particulier lors du 3e trimestre de grossesse, les personnes ayant une obésité morbide et les personnes atteintes de maladies chroniques (pulmonaires, cardiaques, rénales ou métaboliques) ou de déficits immunitaires, quel que soit leur âge.
  • Chez les enfants et les adultes jeunes en bonne santé, les complications, rares, sont principalement des myocardites, ainsi que des pneumopathies dont on distingue trois types : grippale primitive, la plus grave ; bactérienne secondaire, la plus fréquente (réaggravation des symptômes vers J3-J5) ; mixte, à la fois virale et bactérienne, rare.

Prévention

  • La vaccination : la référence, notamment chez les personnes à risques.
  • Antiviraux : Chez un patient à risque élevé de complications graves et en contact avec un patient grippé durant la période épidémique, la prise d’un antiviral à titre préventif est une option à proposer dans les 48 heures suivant le contage, pour une durée de 10 jours.

Traitement

Symptomatique

  • paracétamol et lavage des fosses nasales ; les AINS sont contre indiqués car soupçonnés de favoriser les complications.

Les antiviraux

  • mal évalués, de rapport bénéfices/risques incertain, et à risque de développement de résistances. Leur utilisation doit donc rester limitée aux indications ci-dessous et ne saurait constituer une alternative à la vaccination.
  •  indications possibles à dose curative, traitement à instaurer dans les 2 jours suivant le début des symptômes :
    • Patient symptomatique à risque élevé de complications
    • Grippe grave ou grippe hospitalisée.

Chez l’adulte

 

Curatif

Prophylaxie

Oseltamivir

voie orale

75 mg x 2/j pdt 5j

75 mg x 2/j pdt 10j

Zanamivir

voie inhalée

2 inhalations (2x5mg) 2/j pdt 5j

2 inhalations (2x5mg) 1/j pdt 10j 

Chez l’enfant

Oseltamivir

voie orale

≥ 13 ans

75 mg x 2/j pdt 5j

1-12 ans

10 à 15 kg: 30mg x 2/j

> 15-23 kg: 30mg x 2/j

> 23-40 kg: 45mg x 2/j

> 40 kg: 75 mg x 2/j 

pendant 5 jours

 

≥ 13 ans

75mg x 1/j pdt 5 jours

1-12 ans

10-15 kg : 30mg x 1/j

> 15-23 kg : 30 mg x 1/j

> 23-40 kg : 45 mg x 1/j

> 15-23 kg : 60 mg x 1/j

> 40 kg : 75 mg x 1/j

pendant 10 jours

Zanamivir

voie inhalée

A partir de 5 ans

2 inhalations (2x5mg) 2/j pdt 5j

A partir de 5 ans

2 inhalations (2x5mg) 1/j pdt 10j

Antibiothérapie

  • L’antibiothérapie dans la grippe n’est pas justifiée. En cas de pneumonie aiguë communautaire post grippale, il est recommandé de prescrire l’association amoxicilline-acide clavulanique (pendant 7 jours). Les bactéries à prendre en compte étant S.pneumoniae, Staphylococcus aureus Haemophilus influenzae et les streptocoques du groupe A. Les bactéries “atypiques” semblent ne jouer aucun rôle dans ce contexte. (AFSSAPS 2010).

Sources: Antibiolor, la SPILF (recommandation oct. 2005), AFSSAPS 2010, HSCP nov. 2012