L’indication de l’imagerie dans la recherche d’une origine rénale à une HTA rénovasculaire est justifiée dans des populations ciblées : patients ayant fait des OAP-flash ou HTA mal contrôlée malgré une trithérapie d’antihypertenseurs. Elle a pour but la recherche d’une sténose significative de l’artère rénale de plus de 75 %. L’injection de produit de contraste iodé ou gadoliné n’est pas contrindiquée dans l’HTA rénovasculaire avec insuffisance rénale. Elle nécessite un avis néphrologique lorsque l’estimation de la fonction rénale est inférieure à 50 mL/min par les techniques et les formules les plus récentes. En cas d’injection de produit de contraste iodé, la préparation a pour but de suspendre la prise des médicaments agissant sur le rein, d’assurer une hydratation voire une hyperhydratation contrôlée et la surveillance doit inclure chez les patients à risque un dosage de créatinine et le dosage de la kaliémie. L’injection de produit de contraste gadoliné nécessite des précautions d’utilisation en cas d’insuffisance rénale, en évitant la répétition des injections à court intervalle (< 7 jours), en injectant une simple dose, en injectant des produits à faible risque de type macrocyclique.

Echographie-doppler rénale

  • Examen Spécialisé
  • Grade A
  • Dose 0
  • L’échographie-doppler est une technique performante qui présente le meilleur rapport coût-efficacité, mais expose à un certain nombre d’échecs techniques, opératoires ou liés à l’échogénicité du patient.

Angioscanner abdominal

  • Examen Spécialisé
  • Grade A
  • Dose III
  • Bonne performance diagnostique, variabilité de la qualité d’examen moins importante que pour l’angioIRM, mais une attention particulière sera apportée en cas d’insuffisance rénale modérée à la préparation du patient pour limiter la néphrotoxicité des produits de contraste iodés.

Angio IRM abdominale

  • Examen Spécialisé
  • Grade A
  • Dose 0
  • L’étude des vaisseaux du rein en IRM peut se faire après une injection de produit de contraste gadoliné (angioIRM). Des techniques récentes d’étude des vaisseaux sans contraste sont en cours d’évaluation. Une injection de produit gadoliné peut être réalisée en cas d’insuffisance rénale associée à l’HTA en respectant les recommandations. Bonne performance diagnostique, mais qualité variable des acquisitions (patient claustrophobe, dyspnéique, obèse?).

Scintigraphie rénale

  • Examen Spécialisé
  • Grade A
  • Dose I
  • La scintigraphie permet de calculer la fonction rénale relative. Un test au captopril peut être réalisé dans la recherche d’une sténose de l’artère rénale fonctionnelle dans certains cas particuliers. Ce test est un indicateur de la réponse à la revascularisation.

GRADE A : PREUVE SCIENTIFIQUE ÉTABLIE

Fondée sur des études de fort niveau de preuve (niveau de preuve 1) : essais comparatifs randomisés de forte puissance et sans biais majeur ou méta-analyse d’essais comparatifs randomisés, analyse de décision basée sur des études bien menées.

GRADE B : PRÉSOMPTION SCIENTIFIQUE

Fondée sur une présomption scientifique fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve (niveau de preuve 2), comme des essais comparatifs randomisés de faible puissance, des études comparatives non randomisées bien menées, des études de cohorte.

GRADE C : FAIBLE NIVEAU DE PREUVE

Fondée sur des études de moindre niveau de preuve, comme des études cas-témoins (niveau de preuve 3), des études rétrospectives, des séries de cas, des études comparatives comportant des biais importants (niveau de preuve 4).

AE : ACCORD D’EXPERTS

En l’absence d’études, les recommandations sont fondées sur un accord entre experts du groupe de travail, après consultation du groupe de lecture. L’absence de gradation ne signifie pas que les recommandations ne sont pas pertinentes et utiles. Elle doit, en revanche, inciter à engager des études complémentaires.

Classe

Intervalle de dose efficace (mSv)

Exemple

0

0

Ultrasons, imagerie par résonance magnétique

I

<1

Radiographie pulmonaire, radiographie standard des membres

II

1 – 5

Urographie intraveineuse, radiographie standard du bassin, du rachis lombaire scintigraphie du squelette, tomodensitométrie du crâne et du cou.
TEP/TDM du cerveau avec un radiopharmaceutique 18F.

III

5 – 10

Tomodensitométrie du thorax ou de l’abdomen.
Scintigraphie myocardique.

IV

> 10

Certaines explorations en médecine nucléaire ou en TDM, certaines procédures en radiologie interventionnelle.
TEP/TDM du corps entier au FDG.


Source: Guide du bon usage des examens d’imagerie médicale http://gbu.radiologie.fr/