VACCINATIONS RECOMMANDÉES

Systématiquement :

  • Vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal à mettre à jour
  • Hépatite A (enfants : dès l’âge de 1 an)
  • En fonction des modalités du séjour :
    • Fièvre jaune
      • La vaccination est recommandée pour les voyageurs qui se rendent dans les provinces suivantes situées à l’est des Andes, à une altitude inférieure à 2300 m : Morona-Santiago, Napo, Orellana, Pastaza, Sucumbíos et Zamora-Chinchipe.
      • La vaccination n’est généralement pas recommandée, sauf en cas de séjour prolongé ou d’exposition intensive aux piqûres de moustiques, si le circuit se limite aux provinces suivantes situées l’ouest des Andes, même à une altitude inférieure à 2300 m : Esmeraldas, Guayas, Los Rios et Manabi, et dans une partie des régions de Azuay, Bolivar, Canar, Carchi, Chimborazo, Cotopaxi, El Oro, Imbabura, Loja, Pichincha et Tungurahua. La vaccination est inutile dans les zones situées à plus de 2300 m d’altitude, ainsi que dans les villes de Guayaquil et Quito et dans les îles Galapagos. (Source ci-contre : OMS – Voyages internationaux et Santé 2011).
      • 1 injection à faire au minimum 10 jours avant le départ ; durée de validité : 10 ans.
      • Enfants : à partir de l’âge de 9 mois (entre 6 et 9 mois uniquement dans des circonstances particulières).
      • Vaccin disponible uniquement dans les centres de vaccinations internationales.
      • NB : un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d’une zone il y a un risque de transmission de la fièvre jaune.
      • Un certificat de vaccination est également exigé des ressortissants et des résidents d’Equateur se rendant dans une zone où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune.
    • Hépatite B
      • Pour des séjours longs ou répétés.
      • Deux injections espacées d’un mois,
      • Rappel unique 6 mois plus tard.
      • Lorsque l’immunité doit être rapidement acquise, en cas de départ imminent, un schéma accéléré comportant trois doses rapprochées et une quatrième dose 1 an plus tard peut être
      • utilisé chez l’adulte.
    • Rage
      • En cas de séjour prolongé, en situation d’isolement.
      • Enfants : dès qu’ils marchent.
    • Typhoïde
      • En cas de séjour prolongé ou dans des conditions d’hygiène précaires.

PRÉVENTION DU PALUDISME

Transmission toute l’année au-dessous de 1500 m. Risque faible dans les provinces côtières. Absence de risque à Guayaquil, à Quito et dans les autres villes de la région inter-andine. Absence de transmission de paludisme dans les Iles Galápagos

Prévention :

  • Chimioprophylaxie par Atovaquone/Proguanil,  ou Doxycycline,  ou Méfloquine pour les zones indiquées et pendant les périodes signalées
  • Protection contre les piqûres de moustiques

 


Sources:  BEH – Recommandations sanitaires pour les voyageurs, Institut Pasteur http://www.pasteur.fr/