Recommandations d’imagerie: Pathologie biliaire (en particulier lithiasique)

Echographie hépatique

  • Recommandation Indiqué
  • Grade B
  • Dose 0
  • Examen de 1ère intention. Investigation de base pour rechercher une lithiase vésiculaire ou intra-hépatique. Ne permet pas d’exclure avec certitude une lithiase cholédocienne.

IRM abdominale

  • Recommandation Indiqué
  • Grade B
  • Dose 0
  • Description Complète l’échographie en montrant mieux les anomalies cholédociennes et la morphologie d’ensemble des voies biliaires, grâce à la cholangioIRM. Permet également d’explorer d’éventuelles lésions hépatiques associées (abcès, …).

Scanner abdominal

  • Recommandation Indiqué seulement dans des cas particuliers
  • Grade B
  • Dose III/IV
  • Description Rôle restreint pour l’évaluation du cholédoque : en cas de pathologie lithiasique, la TDM peut être faussement négative (un calcul non visible en TDM doit être recherché par échographie puis cholangioIRM). Utile pour évaluer la paroi vésiculaire, en particulier en cas de tumeur vésiculaire ou de cholécystite compliquée.

Scintigraphie hépato-biliaire

  • Recommandation Indiqué seulement dans des cas particuliers
  • Grade B
  • Dose III
  • Description Dans le diagnostic de cholécystite aiguë, la scintigraphie hépato-biliaire est très performante. Indiquée en cas de dissociation entre la clinique et l’échographie, elle est particulièrement utile en cas de cholécystite alithiasique. Elle permet d’emporter ou non une décision opératoire dans les cas litigieux. Dans le diagnostic de dysfonction du sphincter d’Oddi, elle n’est indiquée qu’après avoir éliminé un obstacle (lithiase ou tumeur) par des examens morphologiques. Sa normalité dans cette indication fera rechercher une autre étiologie et évitera des examens invasifs à titre diagnostique. En cas de scintigraphie anormale, l’indication d’une sphinctérotomie endoscopie, geste émaillé d’une grande morbidité, pourra être posée en s’appuyant sur un examen opposable en cas de complication.

Echoendoscopie

  • Recommandation Indiqué seulement dans des cas particuliers
  • Grade B
  • Dose 0
  • Description Très bonne méthode pour rechercher les lésions cholédociennes et ampullaires, en particulier lorsque l’IRM, moins invasive, n’a pas pu conclure.

CPRE (cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique)

  • Recommandation Indiqué seulement dans des cas particuliers
  • Grade B
  • Dose III
  • Description La cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique est utile dans un but thérapeutique.

Abdomen sans préparation

  • Recommandation Non indiqué
  • Grade C
  • Dose II
  • Seuls 10 % des calculs biliaires sont calcifiés et visibles sur un abdomen sans préparation (ASP).

 

GRADE A : PREUVE SCIENTIFIQUE ÉTABLIE

Fondée sur des études de fort niveau de preuve (niveau de preuve 1) : essais comparatifs randomisés de forte puissance et sans biais majeur ou méta-analyse d’essais comparatifs randomisés, analyse de décision basée sur des études bien menées.

GRADE B : PRÉSOMPTION SCIENTIFIQUE

Fondée sur une présomption scientifique fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve (niveau de preuve 2), comme des essais comparatifs randomisés de faible puissance, des études comparatives non randomisées bien menées, des études de cohorte.

GRADE C : FAIBLE NIVEAU DE PREUVE

Fondée sur des études de moindre niveau de preuve, comme des études cas-témoins (niveau de preuve 3), des études rétrospectives, des séries de cas, des études comparatives comportant des biais importants (niveau de preuve 4).

AE : ACCORD D’EXPERTS

En l’absence d’études, les recommandations sont fondées sur un accord entre experts du groupe de travail, après consultation du groupe de lecture. L’absence de gradation ne signifie pas que les recommandations ne sont pas pertinentes et utiles. Elle doit, en revanche, inciter à engager des études complémentaires.

Classe

Intervalle de dose efficace (mSv)

Exemple

0

0

Ultrasons, imagerie par résonance magnétique

I

<1

Radiographie pulmonaire, radiographie standard des membres

II

1 – 5

Urographie intraveineuse, radiographie standard du bassin, du rachis lombaire scintigraphie du squelette, tomodensitométrie du crâne et du cou.
TEP/TDM du cerveau avec un radiopharmaceutique 18F.

III

5 – 10

Tomodensitométrie du thorax ou de l’abdomen.
Scintigraphie myocardique.

IV

> 10

Certaines explorations en médecine nucléaire ou en TDM, certaines procédures en radiologie interventionnelle.
TEP/TDM du corps entier au FDG.


Source: Guide du bon usage des examens d’imagerie médicale http://gbu.radiologie.fr/