RECOMMANDATIONS IMAGERIE: CEPHALEES AIGUES BRUTALES

TDM

  • Indiqué [B]
  • La TDM permet le diagnostic d’hémorragie sous arachnoïdienne dans la plupart des cas, en particulier dans les premiers jours et d’une éventuelle hydrocéphalie associée. Une TDM négative n’exclut pas une hémorragie sous‐arachnoïdienne (en particulier au‐delà du 7ème jour ou si l’hémorragie est peu abondante).
  • Dose: II

IRM

  • Indiqué [B]
  • Une IRM, examen plus sensible que la TDM, peut être réalisée ; cependant ces deux examens peuvent être négatifs : une ponction lombaire, en l’absence de contre‐ indication (hydrocéphalie ….) doit alors être pratiquée. La ponction lombaire peut aussi être nécessaire pour exclure une méningite.
  • Dose: 0

Angio‐RM

  • Indiqué [B]
  • Des séquences d’angio‐RM permettent de lettre en évidence des malformations vasculaires cérébrales responsables de l’hémorragie sous arachnoïdienne.
  • Dose: 0

Angio‐TDM

  • Examen spécialisé [B]
  • L’angio‐TDM peut être une alternative à l’étude vasculaire intracrânienne, en cas de contre‐indications à l’angio‐RM.
  • Dose: II ou III

TEMP

  • Examen spécialisé [C]
  • La tomoscintigraphie de perfusion cérébrale est indiquée pour l’étude du retentissement fonctionnel du vasospasme.
  • Dose: II / III

Grades de la recommandationsŠ

  • Grade A : preuve scientifique établie (études de fort niveau de preuve : par exemple essais comparatifs randomisés de forte puissance et sans biais majeur, méta-analyse d’essais contrôlés randomisés, analyse de décision basée sur des études bien menées) Š
  • Grade B : présomption scientifique (études de niveau de preuve intermédiaire : par exemple essais comparatifs randomisés de faible puissance, études comparatives non randomisées bien menées, études de cohorte) Š
  • Grade C : faible niveau de preuve (études de moindre niveau de preuve : par exemple études cas-témoin, séries de cas).

 

 

Source: Guide du bon usage des examens d’imagerie médicale http://gbu.radiologie.fr/