Médicaments concernés

Anti VEGF :

  • sorafenib (Nexavar®)
  • sunitinib (Sutent®)
  • bevacizumab (Avastin®)
  • pazopanib (Votrient®)

Conduite à tenir avant la prescription d’un antiangiogénique

RISQUE ARTERIEL

RISQUE VEINEUX

  • Patient avec antécédents de thrombo-embolies artérielles (AVC, AIT, IDM) < 6 mois : contre indication. 
  • Patient avec antécédents de thrombo-embolies artérielles (AVC, AIT, IDM) ≥ 6 mois : 
    • Instauration du traitement par antiangiogénique mais surveillance clinique attentive pendant le traitement. 
    • Antiagrégant (aspirine) ≤ 325 mg par jour autorisé. 
  • Patient avec antécédents de thrombo-embolies veineuses : 
    • Instauration du traitement par antiangiogénique mais surveillance clinique attentive pendant le traitement. 
  • Patient sous traitement anticoagulant curatif bien conduit pour thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire : 
    • Poursuite du traitement anticoagulant. 
    • Instauration du traitement par antiangiogénique mais surveillance clinique. 

 


Conduite à tenir pendant le traitement par antiangiogénique

En cas d’accident artériel (AVC, AIT, IDM) 

  • Quel que soit le grade: arrêt définitif du traitement par anti-angiogénique

En cas d’accident veineux 

GRADE

CONDUITE A TENIR

Grade 2 : thrombose veineuse profonde ne nécessitant pas d’intervention, autre qu’une anticoagulation.  Pas de modification de la prescription du traitement par anti-angiogénique. 
Grade 3 : thrombose veineuse profonde requérant une intervention : thrombolyse, pose d’un filtre, traitement invasif.  Suspendre le traitement par anti-angiogénique, puis le reprendre quand les conditions suivantes sont réunies : – anticoagulation équilibrée, – pas d’antécédent hémorragique de grade 3-4. 
Grade 4 : accident veineux menaçant le pronostic vital.  Arrêt définitif du traitement par anti-angiogénique. 

 


 

 

Sources: OncoBretagne